Nalec

Role play Nalec de Pilmaldur chef des Flammes du Phénix
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'alliance Anrilwen partie2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: L'alliance Anrilwen partie2   Lun 28 Avr - 18:11

Trois ans après cette bataille évitée de peu grace à la ténacité et la volonté d'Anrilwen et de Nalec. Les trois peuples se réunirent pour discuter d'une possible alliance entre eux. Jamais Nalec ne sut pourquoi les sylvaniens avaient si soudainement décider d'obéir à Anlirwen plus qu'à leur roi, peut être avaient-ils compris qu'il était fou de rage. Nalec lui, mena les hommes, soldats, mineurs, bucherons, tous le suivirent jusqu'aux ports elfiques, où ils furent embarqués pour retourner dans leur contrée natale.

Après celà, Nalec pressa les elfes d'envoyer des messages de paix aux hommes et aux sylvaniens afin de proposer une réunion. Ainsi, sur le continent des elfes et des sylvains, en territoire neutre et inexploré, près des cotes, fut construis un modeste manoir, semblable à petit fort, afin d'acceuillir les représentants des trois peuples. Pour les elfes, ce serait le roi Fingolfin en personne, son fils Fingon et Nalec. Pour les sylvaniens, Anlirwen, son père, et une nymphe, la race la plus belle et la plus séduisante qui soit. Pour les hommes, ce serait leur roi Androg, fier et orgueilleu, le générale des armées humaines, un homme à l'air maussade avec une grande balafre sur la joue, son fils Ulrad, et le capitaine de leur flotte, un vieu marin aux cheveux gris qui avait tout du bon vieillard.

Nalec n'avait aucun titre, il avait juste la fonction d'ambassadeur ou de chevalier de temps à autres, au mieux pouvait-on le considérer comme faisant parti de la cour du roi puisqu'il mangeait à sa table. Mais Anlirwen avait insisté pour qu'il représente son peuple, et vu qu'ils se connaissaient et qu'ils avaient pris part aux nomreux faits antérieurs, on lui accorda sa place. C'était les elfes, les plus proches du manoir, ce furent donc eux qui le construisirent et se chargèrent de la sécurité dans cette contrée inconnue. Ils avaient prévu un grand bal pour célébrer cette première rencontre oficielle. Nalec, un peu rustre sur certains aspects, n'avait jamais prévu de danser, ni ne savait-il le faire, il n'avait en vérité, pas même un habit d'aparat à se mettre. Il acceuilla donc les invités habillé de la même manière que d'habitude, habillé en seigneur certe, mais surtout en guerrier.

Un etoffe rouge surmonté d'un plastron de cuir où se dissimulaient dagues et lames de toutes sortes. Un pantalon brun de voyageur, des bottes de même conception. Les pièces de son armure dorée, qu'il avait tout de même fait l'effort de nettoyer, lui offraient une plus grosse carrure à l'oeil et bien plus grande prestence. Les nobles et les gens de la cour défilaient à l'entrée. Lassé de voir ce monde afflué, il abandonna les portes du manoir pour se réfugier sur le comptoir du bar, tout au fond de la salle de réception, où de nombreuses lumières volaient de ci de là. La pièce centrale avait été amènagé pour avoir les tables d'un coté et la piste de danse de l'autre. Une piste à la manière elfique, c'est à dire un grand carré d'herbes hautes.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Ven 19 Sep - 22:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Mar 29 Avr - 22:34

A cet époque, Nalec n'était pas un roi, ce n'était qu'un combattant, qu'un guerrier, avec ses manières et sa façon de vivre. Les nobles mortels venaient habillés d'hermine, les nobles elfes, eux, venaient en soie. Les sylvaniens, pas pour les mêmes raisons que l'elfe, n'entendaient rien à celà. Le respect ou la politesse ou la noblesse selon le vêtement... Mais connaissant les moeurs des autres peuples, les représentants désignés de ce peuple s'étaient mis en apparat. Les portes restaient grandes ouvertes malgé la nuit environnante. Le noir complet demeurait au dehors, au dedans, la lumière et la chaleur du feu se mélaient au vent doux de la nuit qui pénétra subitement. Dans l'embrasure de la porte, une nouvelle lueur apparut, différente de celles que les elfes avaient disposé. Un contraste entre un couché de soleil et l'éclat du printemps. Une silhouette se dessina, nacrée de de rouge et de vert, pas à pas, de plus en plus précise, cette lumière intégra la jeune femme qui entrait. Avec grace et élégance, elle apparut dans la salle, les regards convergèrent sur elle, la musique sembla plus mélodieuse. Image de la splendeur, ainsi se présenta Anlirwen, vêtue d'une longue robe rouge.

Ce fut ainsi que les elfes virent pour la première fois une sylvanienne, qui plus est une reine. Nalec sourit.

Fingon, fils de Fingolfin, qui admirait grandement les sylvaniens, aborda poliment Anlirwen quand elle arriva.Très vite, leur conversation dériva sur le passé, son aventure contre les hommes. On fit chercher le chevalier, pour que les deux compagnons puissent raconter complètement l'histoire.

Vous m'avez ordonné de venir?
Oui Nalec, mon cher guerrier, vous vous souvenez certainement de cette jeune femme?
Je ne répondis pas il n'y avait pas de réponse, c'était évident. Crétin de poser la question.
Il me tardait de vous revoir.
Vous êtes bien courtois.
Comme à mon habitude.
Pardonnez moi si je dis que j'ai un tout autre souvenir.Je souris.
C'était une situation trop intense, il n'y avait pas la place pour les politesses.
Allons, pour une si jolie princesse, il y a toujours le temps de politesse et de courtoisie. Vous avez eut de la chance de tomber sur le meilleur guerrier que nous ayons sous nos ordres.

Nalec s'excusa, en justifiant que la fête battait son plein et qu'il y avait trop de bruit pour un conte. Fingon ne put le contre-dire devant Anlirwen. Le chevalier ne dit pas un mot à la sylvanienne, mais son regard suffit. Il voulait continuer la conversation ailleurs. Il annonça qu'il allait dehors se baigner dans le calme de la nuit. Nalec quitta la salle aux milles lumières pour la fraicheur nocture. En passant à travers l'entrée, il fit un geste de la main et les battants s'ébranlèrent puis se refermèrent peu à peu. Le rai de lumière qui passait par l'entrée diminuait au fur et à mesure. Nalec s'éloignait à grands pas. L'inerstice ne laissa bientot qu'un mince fil, et à ce moment, une ombre se faufila dans l'embrasure de la porte. A présent les portes étaient closes, et l'elfe, solitaire demeurait, parmis les étoiles qui luient. Jusqu'à ce qu'il perçut le bruissement de l'herbe sous les pas de la sylvanienne. Anlirwen s'assit auprès de lui..

"Le meilleur guerrier que nous ayons sous nos ordres."Dit-elle avec humour.
Celà vous surprend?
Disons que je te connais.
Est ce une bonne ou une mauvaise chose pour moi?
Eh bien, tu es un bon guerrier, mais pas le meilleur au monde, tu peux être vaincu. Mais surtout je sais que tu n'es le subordonné d'aucun être, qu'il soit mortel, immortel, ou céleste. Ni d'aucune morale d'ailleurs...

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Lun 7 Juil - 19:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Lun 5 Mai - 22:33

Il ne répondit pas. Le mystère valait mieux qu'une certitude, quel qu'elle soit. Nalec était très heureux de la revoir, il ne le montrait pas plus qu'elle. Elle s'assied à coté de lui dans l'herbe.

Celà fait trois ans...
Tu as faillis me manquer.
Pas toi.Je ris avec elle de bon coeur, bien que ce ne fut pas mon humour. Elle repéra mon tutoiement.
Pourquoi as tu voulu que je représente les elfes?
Tu es le meilleur diplomate que je connaisse. Tu as vaincu une armée par ta seule voix. Et puis, les hommes me font peur. Je préfère que tu sois là.

Je savais qu'elle me faisait une grande confidence. Sa peur, elle ne l'avait montré à personne surement. Pour pas qu'il y ait de doute, ou de craintes chez son peuple. J'étais seul à partager cette pensée. La lumière de la Lune se reflétait sur sa peau comme si ce fut de l'argent. Mais elle était d'or.

Les hommes sont des êtres très différents de nous. Ils peuvent être insensibles alors qu'ils brulent d'une flamme plus vive que nous autres immortels. Ils tuent des animaux pour vivre. Ils risquent leur vie sans hésitations malgré qu'elle soit brêve, pour de simples principes. Tu t'en rendras compte en leur parlant. Il vaut mieux que tu les connaisse pendant les négociations que par un certain point de vue.
Tu as raison, saches cependant que si mon peuple souhaite une alliance avec ton peuple, il ne veut pas de la présence des hommes. Ils n'ont rien à offrir, ils sont contraires à nous, fourbes et cruels. Nous sommes heureux loin d'eux.
Tu étais heureuse loin de moi.
C'est différent.
Et en quoi? Je suis né mortel, et je suis un assassin, tes magiciens ont lu mon esprit et ma mémoire.
Tu as lutté pour le bien de...Je l'interrompis.
Pour vaincre un mal, il faut parfois lui opposer un mal d'une autre nature. J'ai vaincu en tuant. Vous ne vouliez pas tuer, je l'ai fais pour vous. Saches que si vous êtes alliés, ils feront la même chose pour vous.

Je tentais de lui faire comprendre que j'étais comme chaque homme, si elle m'appréciait, elle devait aussi apprécier les hommes. Mais je ne savais jamais ce qu'elle pensait, cette princesse d'un autre peuple était un mystère pour moi. Je remarquais que mes paroles avaient été néfastes, ses yeux avaient cessé de briller.

Promenons nous.Dit-il.
Si tu veux.

Deux ombres noyées dans l'obscurité par une nuit chaude d'été. Les gardes ne virent que des silhouettes indistinctes mais ils reconnurent Nalec de par son aura. S'il n'était pas très apprécié ou reconnu pour un bon élément parmis les politiques, il l'était pour ses soldats. Toujours de bonnes stratégies, le premier à combattre, le dernier à s'arrêter, inébranlable lorsqu'il guidait les hommes. malheureusement il était trop argneux pour ses supérieurs, menteur et manipulateur, ils craignaient ses accès de colères pendant un débat qui s'annonçait difficile.
Anlirwen disparut mystérieusement alors qu'ils se promenaient. L'elfe ne s'en rendit pas compte immédiatement. Partir sans mot dire. Tanpis. Il resta seul à veiller durant le reste de la nuit.
ils se retrouvèrent à midi sur la table des négociations. Fingolfin, Fingon, Telperion, père d'Anrilwen, Anrilwen, la nymphe, Androg roi des hommes, Ulrad son fils et Voronwë le chef marin. Le roi des elfes prit la parole.


Nous sommes ici rassemblés par notre volonté bienfaisante et la force du respect mutuel que nous avons pour tous, afin de parler ensemble d'un monde meilleur. Je propose d'entame la conversation sur nos rapports présents et non sur les malheurs du passé, que pensez vous de cette remise à plat?

Ce fut un non collectif.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Mar 29 Juil - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Dim 22 Juin - 22:01

Nalec prit la parole:Il est important de connaitre le point de vue de tous.
Et le sentiment de chacunAjouta Fingolfin.
Et de connaitre votre justification pour tous ces morts.Rétorqua Androg
Nalec, Anrilwen, commencez.

Je racontai alors toute l'histoire, comment j'entrai dans la forêt, comment je fus fais prisonnier, comment je combattis, les paroles échangées, mais rien sur mes pensées et mes sentiments, juste les faits et actes. Anrilwen, fit l'inverse, elle présenta la menace des hommes, la peur de son peuple, elle se fixa sur son vécu à la manière des sylvaniens. Elle conta ses pleurs et sa tristesse à la vue des forêts arrachées et brulées, le coeur de tous faiblit à l'écoute de son discours. Sans qu'il y en eut, chacun put voir les larmes qui avaient coulé, la souffrance de la forêt. La simplicité et l'innocence de ce peuple furent mises à jours, tandis que la teristesse d'Anrilwen étreignait le coeur des hommes présents.Ulrad, très jeune prince, eut le coeur brisé et ne put reprocher quoi que ce soit par la suite. Androg, touché lui aussi, ne décida pourtant pas de retirer les reproches, mais de les tourner vers Nalec.

Acceptez nos excuses douce dame, nous étions trop sots!
Ne parle pas ainsi fils. Les sylvaniens se disent pacifiques et innocents, mais jamais ils n'ont pris contact avec nous, jamais ils n'ont cherché à arranger cette situation, sinon en envoyant un assassin elf.
Nous étions démunis! Démunis face à l'inconnue et face à une attaque que nous ne comprenions pas!S'écria Anrilwen.
Jamais nous n'avons attaqué, vous mentez traitresse.

Voyant son fils sous le charme de la sylvanienne, Androg s'était emporté. Et à présent Telpérion, la nymphe et Fingon allaient vociféré contre le roi des hommes. Avant que celà n'arrive, Nalec frappa du poing sur la table. Fingon, Telpérion et l'ent qui s'étaient à demi-levé, se rassirent. Et le guerrier reprit la parole.

La terre est la maison des sylvains, chaque trou que vous faites est un tir de catapulte sur leur abri. Et à chaque arbre que vous coupez, vous tuez un des leurs. Comprenez que vous avez construis votre palais avec des cadavres sylvains, des milliers de morts.Dis-je calmement.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Mar 29 Juil - 19:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Lun 7 Juil - 19:02

Androg se tut, écoeuré. Voronwê n'osait prononcer une seule parole, il n'osait pas même lever les yeux.

Pour vous, vous n'avez rien fait, mais les sylvains ont autre vie et une autre façon de ressentir tel que pour eux, vous apparaissez comme des meurtriers.A présent dites moi, qui doit pardonner? Et pour qui ce sera le lus dur?

Ulrad, bien qu'aussi fier que son père, demanda pardon par honte et pour Anrilwen. Et Anrilwen demanda pardon sans le consentement de Telpérion ou de la nymphe au nom de son peuple tout entier.


Une question demeure cependant.Dit Androg.Pourquoi cette fois-ci, soudainement, votre peuple vous a obéï?
Mon peuple est pacifique et n'a jamais connu la guerre ou e combat. Ils ne souhaitaient pas se battre mais suivaient les volontés de mon père par fidélité. Je me suis proclamé reine des sylvains car tel est mon droit et ai donné un ordre. La royauté passe de mère en fille dans notre peuple.

J'étais surpris d'entendre celà. Les sylvaniens ne possédaient pas la notion d'ordre ou de hierarchie. Une fille ne s'oppose pas à son père. Et malgré le peur, les tremblements de son corps, et l'autorité de son père, elle l'avait fait. C'était très surprenant. Qui plus est je m'étais, sans le savoir, promené avec une reine. Moi qui était habitué aux soldats, aux casernes et aux capitaines. Evitant les nobles, voici que je cotoyais la reine d'un royaume magique. Les hommes et les elfes étaient tous surpris aussi, ils s'attendaient à ce que Telpérion dirige le pays mais ils apprenaient brutalement qu'il s'agissait d'Anrilwen. Ulrad était muet d'admiration et Fingon semblait géné. Surement à cause de son "excès" de courtoisie.

Le silence s'installa autour de la table. Ce fut Voronwë qui brisa le silence.


Nous sommes d'accords sur le fait que les tors sont partagés mais entre innocents. Jamais nous n'avons souhaité faire de mal à l'autre. La voix de la sagesse est celle du pardon.
Les mortels sont pardonnés.
Les sylvains également.Assura Ulrad.
Entres races intelligentes, nous pouvons espérez nous aimer pour nos différences et en profiter. Pour les elfes, l'ingéniosité des humains et la spiritualité des sylvains seraient des apports bénéfiques.
Notre spiritualité?Dit-elle en tournant son regard vers moi.
Votre façon de vivre est admirable.
Quels échanges proposez vous Nalec?
Je ne suis qu'un guerrier, pas un roi, je ne connais pas assez les pays ici représentés.

Fingolfin entama la conversation sur les richesses de son royaume et sur le savoir de son peuple Androg se montra interessé par les paroles du roi et l'interrogea sur les matières premières et les armes. En échange de matière premières elfiques introuvables sur la petite île des humains, Androg proposa leur savoir maritime. Je proposais ensuite la forge elfique contre l'alliance militaire et des armes sur les bateaux. Tout se passa bien pendant une heure, l'alliance était proche.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Ven 15 Aoû - 10:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Lun 7 Juil - 23:32

Mais les sylvainiens ne souhaitaient guère s'allier aux hommes, et les hommes de même. J'avais déjà un coup de pression en forçant elfes et hommes à parler alliance. Fingolfin et Androg n'aimaient pas s'engager et mon échange, bien que parfait, n'était pas accepté que de bon coeur. Je ne pouvais espérer faire le même coup entre sylvains et hommes. Il fallait qu'une amitié naisse.

Et vous Telpérion, que pensez vous pouvoir offrir aux elfes et leur demander en retour?Demanda Fingonlfin. Nalec le coupa.
Je pense qu'Anrilwen sera d'accord avec moi pour dire qu'il n'y a pas besoin d'échange pour proclamer une alliance.Exaspéré par son manque total de diplomatie, Fingolfin se força à l'amabilité et contredit.
Nous sommes ici pour en débattre, y réfléchir.Anrilwen et Nalec répondirent en coeur.
C'est toutréfléchi.Sans se conserter.

Cette marque d'affinité scella le débat, l'alliance serait proclamée. Cependant elle jeta également un froid parmis les personnes rassemblées. Car il était à présent très clair que ni moi, ni Anrilwen ne seraient neutres. Les humains se sentirent exclus pour un temps. Nous échangèrent des témoignages d'amitié avec les sylvains et parlèrent d'échanges et même cérémonies avec les hommes. Anrilwen restait desespérément muette face aux hommes. J'aurais espéré qu'Ulrad, par amour, engage le conversation. Astucieusement, je demandai aux mortels les problèmes de leur pays, afin de trouver un argument pour les sylvains. Fingolfin repéra mon jeu et à mon étonnement, m'appuya, feignant de chercher d'autres choses à offrir.

Le débat n'avança plus durant la journée. Le royaume elfique gagnait en influence, tandis que les sylvains se fermaient. Nous quittâmes la tables des négociations vers 18h pour aller enfin manger. les serviteurs préparaient le bal de ce soir. Comme pour tous les soirs. Ainsi la semaine allait-elle se dérouler, repos le matin, discussion l'après midi et cérémonie politique le soir. Une fois revenu à la salle de danse, je fus surpris de voir que chaque roi et prince s'étaient changé, alors que je restais en armure du soir au matin. Danser ou chanter, c'était bien peu pour moi.

Instinctivement, je me dirigeai vers Androg et Ulrad, Voronwë était absent. Mon apparence plû à Androg, l'image et la caractère du guerrier lui plaisait en moi.Nous parlâmes agréablement de mon combat face au commandant et son armée. Je lui contais ma stratégie, accentuant plus sur la force de son armée que sur leur peur, et donc leur faiblesse. Le roi décrivit ces combats comme un défi honorable plutot que comme un conflit. Il me demanda alors l'origine de mon armure et de mon épée. Je ne souhaitais rien lui révéler sur moi et encore moins révéler ce souhait. Je pus aisément détourner la conversation en disant que j'avais un passé de mortel, puis sur les différences entre mortels et immortels et enfin sur les tactiques de guerres elfiques. Lui non plus ne souhaitait rien révéler, mais il vit assez vite que je connaissais déjà toutes les techniques humaines, qu'il me les dise ou non. Celà lui plu aussi. Surtout que je me montrais bienveillant dans mes paroles envers sa race.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Ven 15 Aoû - 10:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Mer 9 Juil - 0:09

L'image de l'assassin elf, comme durant les négociations, disparut. Il me prit en affection et me conta ses actions militaires passés, pour ne pas dire ses exploits. Tout se passa bien, jusqu'à ce qu'Anrilwen vint à moi.

Seigneur Nalec, accepteriez-vous de m'accompagner pour cette danse?Je fus surpris et n'eus pas même la présence d'esprit de réfléchir. J'étais bloqué, et fis certainement la plus grosse erreur de ma vie.
Je ne sais absolument pas danser chère dame, j'ai peur d'être un mauvais cavalier.L'honnêteté... quelle connerie.

Confuse quelques instants, Ulrad en profita pour l'inviter, et je la regardai partir avec une lame coincée dans mon ventre. Androg me parla par la suite de son fis, son éducation et ses défauts. Je me forçai à m'investir dans la conversation. Androg parlait de son fils comme s'il en faisait une copie de lui même, à qui il ne manquait qu'une plus grande force et un plus grand charisme, semblable à celui que je dégageais. C'est ce qu'il voyait en moi. Un puissant guerrier charismatique, mais son fils lui serait tout aussi puissant, et d'une tout autre importance puisque lui donnerait les ordres. Cet état de supériorité entre soldat et commandant qu'il attribuait face à moi m'énervait. Que son fils soit un roi ou non, s'il me donnait un ordre je le tuerai. D'ailleurs cette andouille d'Ulrad dansait toujours avec la sylvanienne. Encore et toujours. Heureusement, Fingolfin me fit mander. Je le retrouvai dans un coin de la pièce sans lumière, accompagné par son fils. Assis à une table, il semblait se dissiuler aux regards. Nous parlâmes vainement de la suite des négociations et des choses à mettre en oeuvre. Ou plutot, ils m'exposèrent vainement ce qu'ils avaient décidé. Je les écoutai pour leur faire plaisir, mais n'en avait rien à foutre. Comme Voronwë et la nymphe, je n'avais pas un véritable role, j'étais juste là pour un vote impair.

Au deuxième jour, à la fin des négociations, nous arrivâmes à la conclusion que la suite du débat porterait sur les sylvains, car rien n'avançait de leur coté, alors que j'avais crée cette réunion pour eux, tandis que les hommes et les elfes se rapprochaient d'avantage. Au deuxième soir, je me souviens seulement que Fingon dansa avec Anrilwen, une autre compétition, une autre lutte, un autre débat semblait avoir lieu. Je voyais cette femme attirer les princes comme la lumière attire les papillons. Est-ce que ces imbéciles espéraient un amour entre race? Un amour contre-nature? Ou bien espéraient-ils autre chose d'elle... Si celà devait être le cas je les passerai par l'épée, héritier du roi ou non.


LES FLAMMES DU PHENIX

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Mar 29 Juil - 19:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Sam 12 Juil - 20:02

LES FLAMMES DU PHENIX

Le premier jour des négociations se passa étonnement bien, mon père et moi craignions bien pire que celà. Les elfes nous avait prévenu que les humains risquaient de s'énerver, de crier et de s'enrager. Un comportement inconnu chez les sylvaniens. Heureusement rien de tout celà n'est arrivé, nous nous sommes préparés au pire pour rien, les humains se sont montrés plus sages que nous ne l'espérions. Malgré celà, mon père ne les appréciait pas du tout et ne faisait aucun effort pour leur adresser la parole. Je ne peux pas le blamer, ils ont massacré tellement des notres. Et la souffrance nous empèche souvent de faire la distinction entre l'ignorance et la cruauté. J'étais heureuse que Nalec ait pu décréter aussi vite la signature d'une alliance entre elfes et mortels, malheureusement quand à moi, je ne souhaitais guère m'allier à eux. Nalec avait beau me conseiller, me parler de la valeur des mortels, de leur vaillance, je voyais surtout leur bêtise et le mal qu'ils engendraient par leur stupidité.

J'attendais les prochaines discussions pour connaitre mieux les mortels. Mêmes les elfes me semblaient étranges, ils semblaient.... envieux de pouvoir. Nous quittâmes la table des négociations après de longues heures, et nous retournâmes dans nos quartiers réservés. Niphredil était parti dehors s'endormir, évidement elle ne participerait pas au bal. Mon père et moi mangions ensemble quand, pour la première fois de la journée, il parla.


Je ne les supporte pas ! Ni Androg, ni Ulrad! Ils sont orgueilleux, fier, trop contents d'être puissants.
Nalec l'est aussi.
Mais lui s'est battu et à saigner pour mon peuple! Et il a eut la sagesse de tenter une réonciliation et un raprochement, certe vain, entre nos nations.
Mais quand il est arrivé tu l'as traité d'assassin et tu l'as jeté en prison. Peut être changeras-tu aussi d'avis concernant les humains.Dit-elle calmement

Un lourd silence s'installa, Telperion supportait mal que sa fille se dresse contre lui aussi aisément et avec tant d'ardeur, même si je parlais d'une voix douce.


Je puis être aveuglé par la peur et la douleur, mais je n'ai rien perdu de ma sagesse. Mon expérience m'a beaucoup appris. Tu n'es pas encore assez adulte pour comprendre nombre de choses.


Conversation courte, mais trop intense, je ne répliquai pas. Quand à moi j'appréhendais maintenant la suite de la journée, le bal avec les trois races réunies. De nombreux gens de notre cours étaient venus, mais j'eus la peur fugace, qu'en voyant les humains arrivés, ils ne soient terrorisés. Lorsque je me rendis dans la vaste salle de réception, nous étions très peu, quelques elfes, hommes et sylvaniens. Et naturellement, en aussi petit nombre, nous nous regroupâmes. Et au fur et à mesure que les invités entraient, ils rejoignaient notre communauté, se libérant ainsi de la gène. Les elfes furent étonnés de voir à quel point nos races se rapprochaient si aisément, quand à moi je trouvais celà tout à fait naturel. Le rire, la musique, la beauté, il n'y avait aucune raison pour qu'on ne puisse parler ensemble et danser ensemble. Les gens de mon peuple étaient toujours d'humeur festive et joyeuse, et la fête prit ainsi un bon tournant dès le départ. Mais j'étais quelque mélancolique, mon père avait refusé de venir.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Mar 26 Aoû - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Sam 19 Juil - 23:45

Les trois peuples discutaient de choses et d'autres. Allant de la confection de leur vêtement jusqu'à leur religion, leurs croyances, en passant évidement par la nourriture. J'étais étonné de découvrir de nouveaux modes de vie, bien sur les ents étaient différents des centaures, eux mêmes différents des gnomes, et tous étaient pourtant des sylvains. Mais découvrir encore d'autres styles de vie et de société m'interessai beaucoup. C'était le plus beau bal auquel j'assistais, autant la veille qu'aujourd'hui. Si chaque jour devait se dérouler de la même façon, ce serait parfait.

Des matinées tranquilles, des après midi où nous nous rapprochons les uns des autres, des soirées de danses et de musiques. Je ne pouvais encore remarquer que malgré la musique et la danse, peu de gens riaient gaiement et sans retenu, l'humeur de tous était encore très sérieuse malgré ce que je croyais. Je ne comprenais pas encore la mauvaise humeur de mon père. Mais ce soucis me quitta vite. Niphredil la nymphe se joignit à l'assemblée à la nuit tombante, et vint vers moi.


Alors dis moi, comment ça se passe?
Il n'y a rien de particulier à faire. Nous faisons des partis des gens "importants", nous serons bientot accoster par de nombreux curieux.
Qu'entends-tu par important?
Rien. C'est eux qui disent ça. Les hommes.... Ils font d'étranges jugements de valeur et de force. Je n'y comprends rien.

Nous restâmes silencieuses quelques instants.

Tu es déjà allé voir Nalec?
Oui, avant hier soir. Il a gardé son air impassible, mais il a dit être heureux de me revoir. J'ai du m'eclipser. Mon père... enfin, tu le connais.D'ailleurs n'est-ce pas lui qui t'envoit me surveiller.
Evidement.
Il oublie ce qu'est la solidarité féminine.
Il a surtout oublié ce qu'est une femme.Ajouta t-elle en riant.
J'ai aussi vu Nalec hier. J'ai voulu l'inviter à danser. Il a refusé.
Tu n'as qu'à réessayer ce soir si tu veux vraiment lui parler.
Il ne sait pas danser.
Tu parles.... Je suis sure que si je lui demande il ne dira pas non. Personne ne peut résister à mes yeux.
Surtout quand tu mets un décolleté.
Jalouse.Dit elle en riant.

Les deux femmes restèrent ensembles pendant la soirée. Comme Anrilwen l'avait prévu, il y eut de nombreux guerriers et nobles qui les questionnièrent et profitèrent de leur si aimable compagnie. Il faut dire que peu avait déjà vu une nymphe. Ces créatures étaient les plus belles du monde, et embelissaient la race sylvanienne.

Celui-là, habillé en rouge, comment s'appelle t-il?
Allons Niphredil, c'est Fingon. N'écoute tu donc pas pendant le débat?
Pas du tout. Vous êtes tous trop compliqué. En tout cas lui, il te jette de subtils regards. Tu devrais aller le voir.
T'es sure?
Fais moi confiance, en plus il est mignon, bien coiffé et bien habillé. Un vrai pti prince.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Mar 29 Juil - 21:44

Au deuxième soir donc, j'invitais Fingon, fils de Fingolfin et héritier du royaume de Dhilvalars, à danser avec moi. Il me regarda avec le sourire aux lèvres et accepta. Il avait un port royal. Une élégance et une grace dans les mouvements dignes d'un sylvanien, ce qui n'est pas peu dire. Ils dansèrent le premier son sans dire un mot. Anrilwen gardait les yeux fixés sur ceux de Fingon, sans ressentir la moindre gène. Ce fut Fingon qui brisa le silence. Sa cavalière, élégante, belle, fine et élancée ne l'impressionnait pas encore assez pour faire taire sa langue.

Je suis très heureux de vous trouver enfin. Hier vous étiez insaisissable. Votre beauté surpasse celle de tous les joyaux et de toutes les oeuvres que j'ai pu voir.
Vous êtes flatteur prince.
J'ai d'ailleurs été surpris d'apprendre que vous étiez reine. Moi qui croyait qu'aucune hierarchie n'existait dans votre pays. C'est un honneur que vous me faites.
Je ne vois pas en quoi être reine ou danser avec vous soient si important.
Cela l'est pour moi. Et pour tous les autres elfes.
Votre peuple considère donc que les rois et les reines sont plus importants que les autres?
Oui, c'est le cas. Je suis d'accord avec vous, ce n'est pas vraiment très morale, mais c'est ainsi. Chacun sa façon de ressentir.

Ce Fingon était finalement assez entreprenant. Mais il dansait bien, vraiment très charmant.

En parlant de sentiments. Que savez-vous de l'amour entre elfes et sylvaniens?Vraiment très entreprenant.
Rien, pourquoi?Répondis-je avec un sourire.
Mon père, fut autrefois marié avec une sylvanienne. Une nymphe d'une grande beauté. Il en était fou amoureux. Ce fut un amour secret et intense, bien avant qu'il ne connaisse ma mère.
C'est une histoire incroyable. Je ne sais que dire.
Une très belle histoire en effet. Malheureusement la nymphe mourrut et mon père est en veuvage éternel. Peu parmi les elfes savent tout celà. Il n'y a que moi et Nalec.
Nalec aussi?
Oui, il est dans la confidence de mon père. C'est un grand exemple pour moi que ce père. Un modèle à suivre. Je l'admire et le respecte beaucoup. Il est à la fois mon père, mon capitaine et mon roi. J'aimerais beaucoup suivre son exemple.
Eh bien, tout ceci est merveilleux, vraiment. Mais l'histoire de votre père est triste, trop triste pour être vécu.
Triste elle n'en est que plus belle.
Peut être.

J'avais les joues légèrement roses après un tel discours. Fingon savait parler, mais il ne savait guère être émouvant, ni même sensible. Dommage pour un si beau prince.

LES FLAMMES DU PHENIX

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Sam 9 Aoû - 22:57

L'air frais de la nuit fouettait mon visage. Malheureusement la lune éclairait clairement cette soirée. J'aurais aimé être enveloppé dans le noir le plus total. Ne rien voir. Ne rien percevoir. Et penser dans le noir, là où on ne pourrait me voir et me percevoir. Ma solitude fut rompu par des bruits de pas. Un silence que j'aimais tant fut brisé.

Que me veux-tu Fingolfin?Dis-je avec mauvaise humeur.
C'est l'heure.
Ha oui, j'avais oublié.

J'avais promis de m'entrainer à l'épée avec le roi. Nous rentrâmes ensemble dans la vaste salle. La chaleur et la lumière me déplaisaient. Fingon et Anrilwen dansaient encore ensemble. Nous montâmes à l'étage et nous préparâmes au combat. Ou plutot le roi se prépara, car pour ma part je l'étais déjà. Mon armure et ma lame ne me quittaient jamais.

Prêt?

Il acquiessa et leva son épée à deux mains. Il portait une légère armure de cuir et une large lame plate bien aiguisée. Quelques attaques standards verticales et horizontales pour s'échauffer. Puis les véritables coups et techniques commencèrent. Le roi maniait bien mieux l'épée que moi. Mais je compensais par la légèreté de mon épée qui me donnait une plus grande vitesse et agilité.

Je commence à m'inquiéter Nalec.
Beaucoup d'hommes me combattant l'ont pensé.Nous nous battions toujours.
Non je parle de mon fils. Il s'entiche beaucoup de cette sylvanienne, Anrilwen.Je lui flanquai à ce moment un violent de coup de pied dans le buste avant de faire une attaque verticale. Le roi plaça son épée horizontalement devant lui. Le choc fut violent et j'avais l'avantage de ne pas être désastibilisé par un coup de pied. Mais Fingolfin se dégagea en sautant derrière lui. Je ne le poursuivis pas.
Vous craigniez que votre amour ne lui ait donné des idées.
Précisément.Dit-il en reprenant son souffle, le duel de force ayant été rude quelques instants auparavant.
C'est fort propable, les regards qu'il jette en disent long.Répondis-je en faisant tournoyer tranquillement ma lame.
De même que les tiens.Mon sang explosa.

Je courrus sur lui. Il donna un coup circulaire de droite à gauche, auquel j'opposai mon épée, nous étions proches l'un de l'autre, les deux mains sur la garde de nos épées. Je repoussai son épée et une fraction de seconde après, tenta d'asséner un coup à son épaule gauche. Il fut surpris par ma rapidité, mais parvint à faire pivoter son buste pour esquiver et contre-attaqua. J'exécutai une vrille pour éviter son épée et dans le même mouvement taillada sa cuisse.

Le roi tomba à genoux face à moi. Je plaçai la pointe de mon épée sur son cou.



Très beau combat.
Tiens tu es là.Dit Fingolfin en se relevant.
Oui je vous cherchais. La fête tire à sa fin il faut se coucher.Le roi commença à enlever son armure de cuir tandis que je m'éloignai de lui après un combat court mais interessant.Je voulais te demander, la nymphe est venue te voir?
Oui ce matin, elle m'a dit qu'elle rendait visite à tous les membres de la table des négociations en dehors des heures pour discuter seuls en tête à tête.
Je trouve que c'est une bonne initiative. Cela s'est bien passé?
Oui, très.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Mer 13 Aoû - 22:19

Je me couchai et m'abandonnai au sommeil. Lorsque je m'éveillai, le soleil était haut dans le ciel. Sans doute l'entrainement d'hier m'avait-il fatigué. Je me redressai, les mains sur le visage, un baillement et j'ouvris enfin grand les yeux. La nymphe était dans ma chambre. Elle me regardait droit dans les yeux avec un grand sourire. Ses yeux en amande, son visage jeune, sa peau claire et unie, elle était vraiment très belle.

Bon réveil Nalec?
J'ai rarement connu meilleur.Elle sourit. Ses mimiques et expressions étaient adorables. Je souris à mon tour.
Comment se fait-il que tu sois dans ma chambre, je me souviens pas m'être endormie à tes cotés.
J'avais envi de te voir.
Voilà qui fait très plaisir à entendre. Ton sourire illumine cette matinée.Son regard ne me quittait pas. L'engourdissement matinale avait disparu, j'avais l'esprit clair et je compris qu'elle cherchait à provoquer un quelconque effet sur moi.
Plus sérieusement, que me veux-tu?

Elle se leva et s'avança jusqu'au lit. Là elle me dévisagea de haut en bas. Je m'étais rallongé de tout mon long sur les couvertures. Epée à coté de moi, le fourreau par terre près du lit, mon armure dorée brillait aux clairs rayons matinaux.

Tu ne retires pas même ton armure pour dormir?
Comme tu peux le voir. Je la porte en permanence, de même que j'ai toujours l'épée du Phénix à portée de main.
C'est donc ça un guerrier. Un homme prêt à se battre n'importe où et n'importe quand. C'est une façon de vivre étrange.
Je comprends que tu n'ais pas l'habitude.

Je me m'y assis face à elle. Elle s'assit également.

J'ai besoin de toi.Elle avait une poitrine magnifique. J'eus du mal à garder les yeux sur les siens, mais je fis l'effort.Je suis venu te voir pour connaitre ton peuple. Je n'aime pas vraiment le débat que nous faisons chaque jour, ce n'est pas naturel ce genre de conversation. Tous ces nobles qui usent de vérités cachées, de dissimulations. J'ai décidé de venir chaque matin voir un négociateur pour parler en tête à tête.
Très bonne initiative. Ton idée m'étonne, elle est si bonne et si simple.

Parler en toute franchise, et puis quoi encore. C'était une idée très bonne, mais futile face à des rois et des princes, et encore plus face à moi.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Jeu 14 Aoû - 12:17

Malheureusement j'ai eus vite l'impression qu'aucun des votres ne souhaite partager ses émotions et ses sentiments avec moi. C'est pourtant ça une amitié. Pourquoi ton roi et ton prince se sont montrés si distants et si froids?
Les hommes de mon peuple n'ont pas pour habitude de dévoiler leurs pensées et leurs sentiments. Certains considèrent cette honnêteté comme une marque de faiblesse, d'autres pensent que les sentiments sont une faiblesse à cacher. Et ils sont naturellement moins proches des gens que vous autres sylvaniens. Tout puissant qu'il est, jamais mon roi ne se permettrait d'entrer dans ma chambre.
Hein? Mais c'est complètement idiot!
C'est surtout la vérité.

La nymphe se releva et s'éloigna du lit en réfléchissant. Je pus admirer sa magnifique chute de reins. La lumière du soleil pénétrait dans la pièce par les nombreuses fenêtres. Le visage de cette jolie femme éclairée était une image de beauté et de douceur. Comme beaucoup des sylvaniennes elle avait une peau légèrement verte claire, comme si le bronzage de leur peau leur donnait la couleur de l'herbe.

Les racines d'une brindille d'herbe sont blancs pâles. C'est le soleil qui donne à la tige hors terre sa couleur. Il en va de même pour nous, nous sommes en accord avec la nature et le soleil.Dit- elle sans même se retourner vers moi.
Tu peux lire les pensées?
Seulement les pensées présents dans l'esprit. Je ne peux pas lire un esprit comme un livre. Je n'ai pas encore le niveau.
Si les nymphes ont ce pouvoir, alors je comprends qu'il y ait tant de proximité entre les sylvaniens. Il ne peut y avoir aucun secret. C'est terrible.
Parlons plutot du débat. C'est toi qui a souhaité cette grande alliance et qui a envoyé les missives d'invitations.Dit-elle en se tournant vers moi et me regardant droit dans les yeux. Elle était fine et élancée, et ses vêtements ne faisaient que le montrer.
Oui je l'ai voulu. Parce que vos peuples et le mien sont honnêtes, généreux et forts, nous avons tous une certaine valeur, qu'il faut faire partager.
Et la confiance, qu'en fais-tu? Les humains égorgent les animaux pour se nourrir, coupent les arbres. Ils ont la cruauté dans leur sang.
Moi aussi. As tu confiance en moi?Elle hésita.
Oui. Je ne sais pourquoi, mais je te fais confiance. Tu inspires la confiance et la sécurité.

Je laissai un temps de pause. Puis enfin je me levai et me rapprochai d'elle. J'étais près d'elle. Bien plus grand, mon armure me donnait une large carrure, elle qui avait de petites épaules et des membres fins semblaient une adolescente face à moi. Je lui posai la question qui gambadait dans ma tête depuis un bon moment.

Comment t'appelles-tu?
Niphredil, seigneur.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Ven 15 Aoû - 10:06

Nous parlâmes ensemble d'un monde sylvanien que je connaissais guère. Leur société, leur mode de vie, leurs règles et leurs lois. Tout nous séparait, la politesse, la proximité, l'organisation familial. J'appris que les sylvaniens choisissaient leur famille. Leur oncle, leur cousin, leur frère étaient ceux qu'ils nommaient comme tel. Les cadeaux étaient très appréciés chez eux, surtout en ce qui concerne les bijoux. Mais ils étaient immortels, ils avaient tout vu et tout vécu, donc leurs sentiments se tarissaient avec le temps. Ensuite nous discutions de moi. Elle voulut savoir qui j'étais, connaitre mon passé, mon statut dans le royaume, mes motivations, mes plaisirs, mes peines et les élans de mon coeur.

Comme à mon habitude, je me montrais doué pour éviter les questions que je n'aimais guère, tout en donnant une réponse satisfaisante. Je lui dis que j'étais un guerrier, au service direct du roi, et que je menais les troupes à la bataille grace à la rage qui me rendait si fort et grace à l'éclat de l'épée du Phénix. Je lui contai ma chute en tant que mortel, ma resurrection en tant qu'elf et ma guerre pour le bien du peuple elfique depuis lors. Bien qu'elle n'appréciait pas les récits de batailles, elle fut interessée par ma façon de mener les soldats elfs et ma façon de les traiter. Je lui disais que la Flamme du Phénix me poussait au combat, mais que dans le feu de la bataille, je n'hésitai pas à me transpercer à la place d'un de mes guerriers.


C'est très courageux de ta part, bien qu'un peu sorti de la folie.
Pour une raison que je ne peux te dévoiler, je ne crains pas les blessures ni la mort.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Sam 16 Aoû - 18:49

Niphredil, quel joli nom.

Celà vient de la fleur n'est ce pas?
Oui, c'est les préférés de ma mère.
Je la comprends bien.

Nous étions tout deux assis sur le lit, à parler de mon passé, de son passé. Elle m'impressionnait de plus en plus, mais plus le temps passait, plus ma concentration tombait en dessous de sa gorge dénudée. Je me levai brusquement pour faire quelques pas et m'extraire de ce charme envoutant. Niphredil avait l'habitude déconcertante de regarder un homme dans les yeux sans jamais ciller. Comme une autre sylvanienne d'ailleurs.

Qu'il y a t-il Nalec?
J'ai appris que vous étiez aller voir mon prince et mon roi. Comment s'est déroulé l'entretien?
Elle poussa un soupir.Oh bien triste. Fingolfin m'a conté son histoire douloureuse avec sa première femme. Une nymphe comme moi. Il n'a pas dévoilé ni ses pensées ni ses sentiments, vous êtes si froids vous autres. Chez nous nous chantons pour nous parler et nous nous embrassons aussi longtemps et aussi fort que l'on s'aime. Votre "politesse" est désespérante.
Et Fingon?Je tournai obstinément la tête vers le mur et n'osai regarder la nymphe derrière moi.
Oh lui. Il n'a pas arrêté de fixer ma poitrine.
Vous êtes très attrayante Niphredil. Il aurait fallu s'en rendre compte un peu plus tot. Mais ne soyez pas déçu par les elfs.
Non non non je ne suis pas déçu au contraire. Vous êtes un peuple fort et sage. Mais différent. Je ne pourrais pas vivre parmi les votres mais je vous aime quand même. En vérité c'est avec vous que j'aurais aimé m'entretenir le premier soir, mais vous étiez...
Avec Anrilwen.

Un silence s'installa. Même la nymphe n'osait aborder ce sujet. Je me retournai vers elle. Pour une fois elle regardait le sol d'un air absent. Je me rapprochai d'elle, un sourire aux lèvres.

Votre beauté est insurpassable.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Lun 18 Aoû - 12:40

Elle se leva tel un félin, me fixant du regard à nouveau. Une esquisse de sourire sur les lèvres. Elle était trop belle pour être réelle. Des yeux en amande, un visage ovale et sans défaut. De longs cheveux tombant en cascade. Une jolie brune, un air jeune avec ses petites pommettes. Une taille fine, une chute de reins avantageuse, sa poitrine généreuse attirait le regard. L'elf ne souriait qu'à moitié, car les efforts qu'il fournissait commençaient à le fatiguer. Il s'approcha d'elle encore, il put sentir son souffle.

Le guerrier posa une main sur la hanche nue de Niphredil et fit le tour de son corps, sans détourner les yeux de son visage, sans rompre le contact de sa main. Niphredil souriait. Nalec finit son tour, sa deuxième main se posa sur les reins de la nymphe tandis que la première remontait aux épaules.


Croyez vous m'impressionner seigneur elf?
Je fais simplement preuve d'ouverture, comme vous me l'avez demandé.Sa voix était lente comme pour ajouter du temps à ce moment si bon.


_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Jeu 21 Aoû - 10:55

Nalec...Répondit-elle d'une voix triste.

Elle se détourna de mon étreinte et se rassit sur le lit.

Vous êtes comme les autres, vous ne dites jamais ce que vous pensez.C'est dommage, y avait une bonne ambiance.
Je ne cherche pas à vous mentir ou à vous faire croire quoique ce soit. Mais il est vrai que je cache ce que je pense et ressens.
Et pas qu'un peu, je crois même que de tous vous êtes le pire. Fingolfin et Fingon ont essayé de se montrer poli et agréable, mais ils n'ont pas réussis à cacher qu'ils n'avaient guère envi de parler avec moi. Vous, vous souriez, vous m'enlacez, comme si nous étions proches, mais en vérité vous n'avez pas répondu à mes questions, vous n'avez pas montré vos peines, vos joies et vos motivations. Ce...Je l'interrompis.
Ce n'est pas un manque de confiance Niphredil. Je ne vais pas chercher à m'excuser ou à me justifier en parlant de l'intimité, ou la timidité. Mais sache simplement que je suis un guerrier. Je suis le détenteur de la Flamme du Phénix. Je n'ai ni faiblesse ni doute et c'est ainsi que celà doit être. Et c'est un choix personnel qu'aucun ne puisse me connaitre et savoir ce qu'il y a au fond de moi.
Tu es une personne bien triste Nalec.
La solitude peut avoir cet effet là.
Et froide.
La guerre peut avoir cet effet là.Après un temps d'hésitation j'ajoutai.Mais tu sais ce que je souhaite, je souhaite que toi et ton peuple vous m'aimiez et que vous aimiez mon peuple. Tu sais que je n'ai aucune peur et que ce n'est pas une simple image que je donne de moi lorsque je me ballade en armure et l'épée en mein.
Je me fou de ta vie de soldat Nalec! Tues si ça te chante, si tu n'es bon qu'à ça! Mais moi je veux te connaitre savoir si je peux avoir confiance en toi, si on peut t'aimer, si tu es un homme bien.
Mieux que quiconque tu sais ce qu'il y a dans mon coeur, toi qui maitrise l'amour. Alors cesses de sonder mon esprit, tu sais déjà que je suis un homme bien.
Tu ne comprends rien...
J'ai jamais été doué avec les femmes...

Je réfléchis quelques instants.

Tu parviens à connaitre un homme en connaissant son coeur.
Oui.
Et en connaissant l'amour qu'il porte en lui pour toute chose.
Oui.

Je m'assis auprès d'elle et l'embraissai. Longtemps.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Ven 22 Aoû - 11:56

Je mangeai avec le roi et le prince, quelques minutes nous séparaient du temps de la 3ème négociation.

Au fait Nalec, celà s'est bien passé avec Niphredil?Je souris.
Très bien.

Cette troisième journée fut interessante. On ne parla plus des différences entre races, sous l'idée d'Androg, on amena les cartes de nos royaumes respectifs et on discuta de nos ressources, de nos armées, de nos villes et de nos frontières. J'ai un peu honte de le dire, mais toutes ses informations m'auraient été fort utiles pour un débarquement et une invasion

LES FLAMMES DU PHENIX


Alors Niphredil, comment celà s'est passé avec Nalec?
Très bien. De tous il est plus renfermé, mais personne ne peut résister à mon charme.
Vantarde.
Réaliste. Je peux déjà t'assurer qu'il n'est pas interessé, mais tu avais raison, il aime le pouvoir. Cependant je suis certaine qu'il nous aime encore plus et qu'il veut nous protéger.
Sais-tu s'il a un amour? Une peur quelconque?
Non, contrairement aux deux autres il ne s'est pas laissé faire si aisément par mon joli décolleté, il est trop.... différent. Mais j'ai confiance en lui.Elle ne parla pas du baiser.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Ven 22 Aoû - 12:56

Ulrad et Fingon continuaient de se montrer tout à fait charmants à mon égard. Et durant toute la négociation, leurs propositions d'échanges s'adressèrent à moi. Fingon se fit même rappeler à l'ordre par son père pour ses promesses trop prompts. Mon père les regardait tout deux d'un sale oeil, et Nalec restait impassible. L'après midi tirait à sa fin lorsque nous quittâmes la salle. Nalec me prit vivement à la main à la sortie de la pièce, et avec un clin d'oeil, me fit discrètement sortir de l'enceinte du manoir. Il m'entraina sans mot dire dans les jardins, assez modeste, du domaine.

Celà me peine de te voir si souvent mais de ne pouvoir te parler librement. Tu m'as manqué pendant ces trois années et voici trois jours que nous passons l'un près de l'autre sans presque nous voir.Je souris. Il était singulier de voir Nalec parler de peine et de manque.
Il faut m'excuser, mais je suis reine et les affaires que tu organises sont d'une grande importance.L'elf lacha finalement ma main, il semblait trop géné.

Le vent chatoyait les bouleaux et les hêtres. Un calme trop parfait environnait les deux amis.


Tu n'as pas changé, tu es resté tel que dans mon souvenir. un peu plus joyeuse peut être.
Toi non plus tu n'as pas changé, toujours ton armure, ton épée à la main, ton air si grave, tes cheveux dépeignés.
Tu aurais aussi pu parler de mon sourire angélique, de ma musculature avantageuse, de mon sens de l'humour.
Hum hum, oui oui...Dis-je en détournant le regard d'un air sarcastique. Puis me tournant à nouveau vers l'elf, je croisai ses yeux et retins un rire moqueur.

Ensuite nous nous promenâmes au hasard dans le jardin, en parlant de notre ancienne aventure. Il me conta la vision merveilleuse qu'il avait de ma forêt, de mon pays. Je fus surpris car à l'époque nous étions en guerre, et je n'avais jamais vu la forêt de Maltaur aussi triste. L'envi de lui montrer mon royaume dans sa pleine beauté me saisit. Je lui parlai à mon tour de mon sentiment de peur quand je l'ai vu, de ma froide détermination lors de mon assassinat échoué par sa faute et de mes rares et horribles combats dont le souvenir était masqué.

Nous détestons la douleur sous toutes ses formes.
Je peux comprendre celà, mais il y a chez moi de nombreux traits de caractères plus fort que mon pacifisme. Et puis comme tu l'as remarqué, je suis plus doué pour la guerre que pour la diplomatie.
C'est vrai que tu parles pas beaucoup pendant les débats, tu passes des heures à écouter sans rien dire.
Je ne parle que lorsque c'est necessaire.
Tes paroles nous ont sauvé il y a trois ans, que ce soit lorsque tu m'as redonné courage ou lorsque tu as fais fuir nos ennemis.
Elles m'ont aussi conduis en prison la première fois que je suis arrivé dans votre forteresse. Je n'ai d'ailleurs jamais réellement compris cette histoire.
La femme que tu as amené dans notre cité était la grande prêtresse des sylvaniens. La meilleure magicienne parmi notre peuple. Elle avait consumé son esprit, et ce sacrifice lui permit de faire jaillir de grandes flammes, qui ont fait fuir les humains, pendant un temps du moins. Son corps respirait certe, mais son esprit était mort. Plante une épée au travers de ton corps, tu ne feras aucun mal à ton esprit. Tu comprends?
Bien sur, c'est pas parce que je suis un homme que je ne peux pas être spirituel. Et tu la connaissais cette fameuse prêtresse?
Elle s'apellait Celethelen. C'était ma mère.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix


Dernière édition par Nalec le Mar 27 Jan - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Ven 22 Aoû - 18:29

Nalec me comprenait enfin. Tous les sylvaniens qu'il avait vu jusqu'ici étaient enjoués, rieurs, excités comme des enfants elfs. Il savait d'où venait ma mélancolie et ma tristesse, j'étais la seule de mon peuple à avoir perdu ma mère. Et en même temps je savais que cette différence me rapprochait du guerrier, qui lui aussi était mélancolique et triste parfois. Aussi solide paraissait-il, peu importait l'image ou les mensonges, il avait sa sensibilité. Comme le jour où il avait eut pitié de moi en me sauvant, ou le jour je m'échappai des geoles humaines et où il courrut pour m'aider avec la peur que je puisse mourrir.

Le visage serein, la peau halée, des traits doux et bienveillants, une silhouette fine, élancée, légère, aussi souple que le saule et aussi solide que le chêne. Ses mains délicates maniaient à perfection ce qu'elle tenait, douée autant pour la harpe que pour le tricotage. Le vent dans les feuillages ne troublait nullement sa longue chevelure noire. Ses jambes, dignes d'un rêve sensuel et envoutant, aussi musclées que douces. Mais Nalec ne prêtait d'attention qu'à ces grands yeux. Nulle courbe, nulle senteur, nulle voix ne pouvait le soustraire à l'enchantement où il s'était lui même jeter. Ses yeux noirs étaient pour lui symbole de richesse et de bonheur.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Sam 23 Aoû - 20:09

Je me sentis fébrile et faible. Une boule d'angoisse et de crainte coincée dans l'estomac. Je n'avais pourtant pas à avoir peur. J'étais avec une amie dans un endroit merveilleux. La peur m'étreignait les membres tels un étau glacée. Ma respiration fut géné. Je sentais le guerrier que j'étais se briser comme du sable. Je sentais son parfum entrer dans mes poumons. Je sentais mon coeur défaillir sous son regard.

Je me sentis génée. Une vague de chaleur monta de mon ventre, passa par ma poitrine et ne s'arrêta qu'au fond de ma gorge. Comme lors de notre première rencontre, j'avais face à moi un être inconnu, une flamme l'animait que je connaissais guère. Mon assurance disparut comme des lambeaux de brumes. Une sorte d'appréhension et d'excitation s'insinuait en moi sans que je ne le veuille. Un infime tremblement parcourut mon échine et je souris pour cacher ma gène.

Ce sourire me redonna courage. Je me levai et m'approchai d'elle. Assis près d'elle, je rassemblai tout ce que j'avais de courage et passai mon bras sur ses épaules. Puis, me laissant aller à la tendresse, je posais ma tête sur son épaule.

Consciente qu'il m'offrait son coeur, je ne fis aucun geste. Ma gène s'accentua, mais j'étais heureuse. J'aurais aimé lui adresser une parole tendre mais je n'avais pas la volonté de parler, je restais comme bloquée, pétrifiée pas sa présence.

Les rayons du soleil illuminaient leurs yeux. Leurs yeux illuminaient leur coeur.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Sam 23 Aoû - 22:50

A ce moment, Fingon les rejoignit à grandes enjambés.

Eh bien eh bien Nalec! Alors on prend du bon temps!? T'es sacrément entreprenant comme bonhomme toi!

Mon sang ne fit qu'un tour. Je bouillonnais d'une rage qui ne m'avait encore jamais habité. J'hésitai quelques instants, par égard pour Anrilwen, mais son sourire moqueur et ses yeux plein d'envi et de haine me décidèrent. Je ne pouvais tolérer la moquerie, pas dans un tel moment. Son entrée tonitruante brisait l'harmonie de cet instant. Mais alors que je me levais dans l'attention de lui couper un bras, je vis Fingolfin rejoindre son fils et Androg et Ulrad qui suivaient un peu plus loin. J'avais la main sur la poignée de mon épée, mais dut raviser mon geste. Le sourire de Fingon s'élargit encore plus devant mon incapacité à le faire taire. Tandis que le roi s'approchait de moi en souriant, Fingon alla vers Anrilwen.

Tu es un séducteur tenace Nalec, je ne pensais pas que tu aurais le courage de t'attaquer à une reine de si grand renom. Ton orgueil est ahurissantDit-il amicalement. Mais je décelai bien la moquerie dans sa voix.

Fingolfin avait entendu l'échange depuis le début, il cessa de sourire mais ne semblait pas plus géner que ça. J'étais dans une colère qui n'attendait que le sang. J'attrapai Fingolfin.


Fais taire ton fils ou je l'abats sur le champ.Murmurai-je à son oreille.
Enfin Nalec, ce ne sont...Commença t-il tout aussi discrètement.
C'est un ordre!M'écriai-je en le fixant droit dans les yeux.

Même Anrilwen et Fingon entendirent. Le roi restait stupéfait. Il n'avait pas les moyens de me calmer et il le savait. Son fils tentait de séduire la reine des sylvaniennes après avoir rabroué Nalec, il lui fit signe de s'en aller. Fingon siffla entre ses dents tout en se retirant, le regard plein de haine.


Je suis prince et toi un simple guerrier...Je n'en pouvais plus.

Son orgueil m'insuportait, à un moment où le mien était réduit en miette après un moment aussi tendre, aussi chargé d'émotions avec Anrilwen. Mon amour propre mis à mal par un prince qui se croyait meilleur que moi. Même si je savais que ce ne serait pas digne d'un homme bon et tendre, je préparai la sanction.


Androg! Ulrad! Venez.Criai-je dans leur direction.
Allons Nalec, on interpelle pas des rois si importants de cette manière.
Moi si! Venez mes amis, Fingon vient d'avoir une merveilleuse idée.
Laquelle ami guerrier?Demanda Androg qui nous avait rejoint.
Un défi entre lui et moi, en combat singulier, à l'épée.

Fingolfin tourna vers moi un regard sévère, mais il savait que face au conseil presque au complet, il devait garder contenance et faire comme si tout allait bien. Fingon lui se remit vite de sa surprise et joua le jeu. Il se prépara rapidement au combat. Moi je tirai simplement l'épée du fourreau.

Dans un laps de temps comprit entre 30 secondes et 1 minute, je posai mon pied sur le poitrail de Fingon. Son épée gisait brisé à coté de lui. Il avait la lèvre inférieure tuméfiée, son oeil gauche refusait de s'ouvrir, il saignait de l'épaule droite. Mon coude avait brisé sa machoire et deux côtes. Je sortis mon épée de sa cuisse et me retournai sans l'aider à se relever. Je murmurai à l'oreille de Fingolfin qui demeurait immobile, une epxression attristé sur le visage.


La prochaine fois qu'il parle ainsi, je le tuerai.

Androg et Ulrad riaient de bon coeur. Dès le début du combat, Fingon s'était élancé dans une belle attaque. Il tourna sur lui même pour se donner de l'élan, et abattit l'épée verticalement sur moi. Je frappai rapidement de mon pied sur ses mains, ce qui éjecta l'épée. Face à moi et sans arme, j'eus le loisir de commencer l'humiliation de Fingon. Et quand celui-ci reprit enfin son arme, ce fut que pour la voir se briser sous mon attaque. Un combat où la surprise se lut sur le visage de Fingon à de nombreuses reprises.

Anrilwen était triste.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Dim 24 Aoû - 12:01

Je demeurai blessé, atteint par le poison d'un serpent alors que j'étais sans armure, dans un bain de mousse. Je n'avais pas su me contenir, et de toute façon n'en avais eut envi. Le roi aurait pu m'en vouloir, mais il m'était plutot reconnaissant de n'avoir ni tué ni estropié son fils. De toute façon je ne m'inquiétais pas de son avis, ce qui m'inquiétait c'était Anrilwen. Elle avait vu une facette de ma personnalité, une partie de mes capacités que j'aurais aimé lui cacher.

Elle devait me prendre pour le pire des orgueilleux, le pire des vantards. Traitre à l'honneur. Et pourtant je sentais aussi que je m'étais révélé dans la plénitude de ma force. Capable de briser roi et prince, d'une parole, d'un regard, d'un geste de l'épée. Il fallait que je pardonne ma fierté, pas au roi, mais à Anrilwen.

Le troisième soir donc, je fus congratuler par Androg et Ulrad, mais pas respect pour le rang de Fingon, ils n'ébruitèrent pas outre mesure le combat qui avait eut lieu. Lorsque j'en eus l'opportunité, je m'éclipsai et rejoins Niphredil, j'avais besoin d'elle.


LES FLAMMES DU PHENIX

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Dim 24 Aoû - 17:37

LES FLAMMES DU PHENIX

Le combat fini, et Nalec s'en allant à grands pas, je partis moi aussi. Seule je rejoins ma chambre, où Niphredil se trouvait.

Te voilà enfin, je te cherchais.
Il est arrivé un truc horrible.
HAAAAAAAAN raconte.

Niphredil se changeait pour la soirée, tandis que je lui racontai ce qui s'était passé. Le guerrier qui venait me chercher, la discussion dans les jardins. Les paroles silencieuses. La venue de Fingon. Le combat.

Je savais que c'était un homme fier. Fingon a frappé là où il fallait. Ce qui m'étonne le plus c'est la dureté de Nalec envers son roi, je le croyais extrèmement loyal.
Il l'est, mais sa loyauté première va à sa petite fierté.Répondis-je.
Ne le blame pas si vite, beaucoup d'hommes sont comme lui.
C'est un comportement que je ne pardonne pas.
Dis plutot que tu lui pardonneras pas à lui, parce que tu avais fondé de nombreux espoirs sur sa personne.

Et Niphredil partit, me laissant songeuse face à ses paroles.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   Mar 26 Aoû - 11:50

Je rejoins Niphredil d'un pas précipité sur la piste.

O toi qui sait décrire les élans du coeur, explique moi ce que tu voulais dire tout à l'heure.
Holala, décidément tu manques d'autant de finesse que Nalec.Elle plongea son regard dans le mien et n'eut pas la force de continuer sa boutade.
Quand un homme essaie de séduire une femme, la femme en est plutot flattée et ne se mettra pas en colère. Mais quand une femme se rend compte qu'un de ses amis tente de la séduire, elle est triste et en colère d'avoir été trompé par un homme qui n'était son ami uniquement pour se faire une place dans son coeur. C'est parce que tu aimes Nalec qu'il te déçoit.

Elle avait fini, et quand elle parlait aussi sérieusement il était inutile de chercher le débat. La leçon était finie et maintenant je devais rester silencieuse et l'apprendre. Mais malgré les sages paroles de Niphredil, j'en voulais encore à Nalec d'avoir agis ainsi juste pour sauver son orgueil. Tous les hommes, qu'ils paraissent différents des autres ou non, semblaient avoir un point commun; ils ne valaient rien. Comme pour répondre à ma question, un elf se présenta à moi.

Bonsoir dame Anrilwen. Accepteriez vous de danser avec moi?
Bien sur roi Fingolfin.répondis-je un peu génée.

Fingolfin était de loin le meilleur danseur que je connaisse. Alors que son fils n'avait pas le niveau des sylvaniens, lui les surpassaient tous. Il avait une souplesse et une aisance dans les mouvements que l'on aurait pu le croire sortir d'un rêve. Pour une raison que j'ignorais, il se montrait aussi habile et doux qu'une nymphe. Je me sentais bien, apaisée, je...

Mon fils vous aime beaucoup.

Cette phrase eut l'effet d'un coup de coude dans le creu de l'estomac. J'opinai sans dire un mot.

C'est une mauvaise chose sans vouloir vous vexer, autant pour vous que pour lui.
Il semblerait au vue des évènements.Ce grand roi m'impressionnait quelque peu.
Oui... mais au delà de ça je m'inquiète au sujet de sa conception de l'amour. Qui je pense est erronée. Je le regardai dans les yeux et attendais patiement qu'il poursuive.
Vous êtes belle, dame Anrilwen. Il y a longtemps j'ai été marié à une femme merveilleuse, une nymphe. Notre amour s'est finie lors de sa mort. Celà a jeté en moi une ombre éternelle qui finira par me faire succomber tot ou tard. Vous brillez d'une intense lumière. Vous êtes libre, forte et adorée de tous. Cette liberté que tous les hommes aimeraient avoir et que vous possédez. Nombreux seront les hommes voulant vous avoir auprès d'eux, mais l'affection qu'ils vous porteront ne sera motivée que par cette lumière que vous dégagez. Ceux qui sont cloués au sol chercheront toujours à tuer ceux qui peuvent voler. Malgré leur mots d'amours, les hommes ne feront que vous coupez les ailes, essayant vainement de se les approprier et de vivre dans la même lumière que vous. Mon fils est de ceux là.

Il caressa mon visage.

Je ne veux pas que vous ayez les ailes coupées. Je ne veux pas que mon fils vive dans la même pénombre que celle qui occupe mon coeur.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'alliance Anrilwen partie2   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'alliance Anrilwen partie2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Grande Evasion - Partie 2 : Deeper Underground

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nalec :: RP :: Rp perso-
Sauter vers: