Nalec

Role play Nalec de Pilmaldur chef des Flammes du Phénix
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aredhel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Aredhel   Sam 23 Aoû - 10:14

Celà faisait trois jours que la tente du roi était installée, et trois jours qu'Aredhel se retrouvait avec deux fois plus de corvées. La petite fille à peine agée de cinq printemps épluchait sans cesse de patates pour aider son pauvre père qui courrait et gesticulait. C'était le soir, et le roi avait toujours des invités.

Aredhel était une petite fille, les cheveux noirs et lisses, des pommettes roses, des yeux pétillants de malice. Son père, un homme chauve au nez proéminent, était le cuisinier du roi elfique. Et il se devait de l'accompagner et de le servir, même lorsqu'il partait en campagne. Le repas du soir était toujours le plus fatiguant à mettre en place, car c'était le seul véritable repas que les soldats et le roi prenaient, mais depuis que l'armée avait campé dans ce marais gluant et puant, le roi réunissait chaque soir ses lieutenants pour parler stratégie. Ce qui faisait encore plus de bouches à nourrir. Durfrath était épuisé, mais il avait l'habitude, c'était un homme plein d'énergie et d'entrain, qu'une tornade ou qu'un troupeau de sangliers n'auraient pas détourné de sa soupe de légumes.

Sa petite fille lui servait comme un commis, bien qu'elle fut jeune, elle se montrait aussi enthousiaste et volontaire à la tache que lui. A la fin de la soirée, après toutes les patates et toutes les carottes qui étaient passés entre ses mains, la pauvre petite avait mal aux mains. Elle passait la plupart du temps dans le chariot dans ses parents, à l'abri des regards. Car personne ne devait savoir qu'elle se trouvait là. Mais depuis ces derniers jours où l'armée avait installé son campement, ses parents lui avaient autorisé quelques ballades l'après midi.


Toute façon vu notre situation, c'est pas ça qui nous fera égorgé le plus vite.C'était la réponse de son père, après sa énième demande de sortir. Il était mal rasé et tenait une bouteille d'eau de vie dans les mains. Ses yeux vitreux fixaient l'enfant d'un air morose.Ouaip, on est foutu.

Depuis la petite Aredhel se promenait dans l'enceinte du camp. Il y régnait une odeur pestilentiel à cause des marais, mais ce n'était pas pire que la cuisine où elle travaillait. Personne ne s'occupait d'elle, les soldats comme les servants l'ignoraient. Tous étaient occupés par la même crainte, cette crainte qui étreignait le coeur de Durfrath. L'armée ennemie approchait.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Aredhel   Sam 23 Aoû - 10:44

Aredhel se rendit dans son coin favori du camp. L'armurerie. C'était un grand batiment où beaucoup d'objets metalliques étaient entreposés. Il y avait, posé contre une pile de tonneau, une large bouclier, derrière lequel la petite fille aimait se cachait. Elle entrait à pas de loups dans l'armurerie, courrait avec ses petites jambes jusqu'au bouclier et attendait patiement. Puis quand quelqu'un entrait pour faire ou prendre quelque chose, elle lui faisait de vilaines grimaces pendant qu'il avait le dos tourné et se hatait de retrourner à sa cachette. Personne ne l'avait jamais remarqué jusqu'ici, et elle était très fière de ses tours.

Mais au quatrième matin, alors qu'elle glissait prudement la tête hors de sa cachette pour voir si quelqu'un n'était pas entré, elle vit une silhouette, loin à l'entrée du batiment. Sa faible vue ne lui permit que d'entrevoir une grande et fine silhouette dont elle ne put reconnaitre les traits. Mais ce dont elle était sure, c'est que cet homme la regardait. La peur la saisit, et elle courrut maladroitement se cacher derrière le grand bouclier. Une boule lourde au creux du ventre. Quand elle se risqua à regarder au dehors, il n'y avait plus rien.

Cette après midi là, la fillette vit un groupe de cavaliers rentrer dans le camp. Les nouvelles qu'ils apportaient étaient mauvaises, mais ce n'était pas ça qui l'interessait chez ces éclaireurs. C'était leur monture. De magnifiques chevaux tels qu'ils sont élevés chez elfs. Beaux, grands, très grands, et élancés. Elle aurait tellement voulu monter sur un de ses chevaux. L'envi et la jalousie la prenaient à la gorge et gonflait sa poitrine pleine déjà de frustration. Elle tenta de suivre la file de cavalier, mais à l'entrée, un garde l'arrêta et la fit partir.


Va t'en de là, autrement t'auras des ennuis gamine.Avait dit un soldat vêtu d'une cotte de maille et de plaques de métal qu'Aredhel trouvait grotesques.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Aredhel   Sam 23 Aoû - 11:04

Aredhel repartit en direction de la cuisine à grandes enjambés, les yeux larmoyants. Elle sentit quelque chose de chaud dans son cou, comme si l'on venait de mettre une torche à proximité de son dos, mais n'en prit pas garde. Soudain, une main ferme se posa sur épaule et l'obligea à s'arrêter. Elle se retourna vers l'homme qui l'avait rattrapée. C'était un elf. De grandes carrures, une armure dorée, de longs cheveux blonds, des yeux verts comme ceux d'une forêt, une épée ceignit à la ceinture. Aredhel découvrit dans son regard, ce qui lui avait brulé la nuque. Il se pencha vers elle.

Bonjour ma grande.La fillette n'appréciait pas ce surnom, mais l'elf parlait d'une voix douce et tendre.
Bonjour monsieur.L'elf retira sa main de son épaule et essuya l'unique larme qui coulait sur sa joue.
Aller ma belle, je vais te montrer quelque chose.Le guerrier ouvrit une main face à elle, fit un moulinet du poignet et une flamme apparut, qui immédiatement prit la forme d'une rose.Tu connais les tours de magie?
Aredhel ouvrit de grands yeux ébahis. La surprise sécha les larmes plus efficacement que la main de l'elf. Elle approcha timidement la main de la rose et la caressa sans subir aucune douleur ni brulure.
Comment t'apelles tu?
Aredhel.Répondit-elle sans quitter la rose des yeux, un large sourire aux lèvres.
Et quel age as tu?
5 ans.
Whoua, 5 ans.Répondit l'elf dans une expression très convaincante.
5 ans et demi!Renchérit-elle.
Eh bien, tu es vraiment impressionnante.Dit-il en lui souriant. La rose disparut. L'elf prit la main de la gamine et leur regard se croisèrent.
Et dis moi, que fais-tu ici?
Je suis la fille de Durfrath le cuisinier monsieur.Elle observa l'elf en détail puis soudain s'exclama.Heyyyy mais je vous connais!
Ha oui?Répondit-il en reprenant son sourire bienveillant.
Je vous ais vu chez moi.
Ha, et c'est où chez toi?

La petite fille désigna de loin la plus grosse tente du camp. La tente du roi, où elle et son père travaillaient. L'elf éclata de rire.

C'est une jolie maison.
C'est parce que mon papa est très important, il travaille pour le roi, c'est lui qui lui fait à manger.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Aredhel   Sam 23 Aoû - 11:22

Aux yeux de la petite fille, cet elf était vraiment charmant et très gentil.

Dis moi, tu sais que normalement une petite fille ne devrait pas être dans ce genre d'endroit.
Oui, mais mon papa et ma maman travaillent pour le roi, et moi je pouvais pas rester à la maison toute seule, alors ils m'ont emmené. Mais toute façon le roi il sait pas que je suis ici, je me suis bien cachée. Vous le connaissez?
Qui? Le roi? Oh, je l'ai croisé une fois ou deux.Dit l'elf en esquissant un sourire.
Est-ce qu'il est gentil?Demanda Aredhel.
Je sais pas, qu'est ce que tu appelles gentil?
Ba eu... un peu comme toi.Répondit Aredhel en faisant son sourire le plus charmeur.
Oh, si ton père est le cuisinier du roi, il doit plus en savoir sur lui que moi même.
Mais toi tu es un elf. Moi tout ce que je sais c'est que le roi c'est un gros plein de soupe.
Ha oui?Répondit l'elf, mi surpris mi déçu. Heureux de trouver quelqu'un de curieux, Aredhel ajouta en haussant la voix et en gesticulant.
Oh oui alors! Il mange tout plein tout plein de légumes et de soupe! Mon papa et moi on arrête pas de lui préparer à manger tellement c'est un gros gourmand. R'garde.La gamine tendit ses mains vers le visage de l'elf.J'ai les doigts comme ma grand père à force d'éplucher sa soupe au goinfre.

L'elf éclata de rire. Sa voix claire et son rire entrainèrent Aredhel dans un rire cristallin.

A ton tour maintenant!Dit-elle enjouée.
A mon tour de quoi?Répondit-il, trouvant cette petite vraiment épatante.
Tu dois me raconter un secret!L'elf parut surpris mais réfléchit quelques instants.
Désolé je n'ai d'histoires qui puissent amuser une fille aussi drole que toi.
Ba alors dis moi comment tu t'appelles.
Je me nomme Nalec.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Aredhel   Sam 23 Aoû - 11:28

Au fait, tu m'as pas dis, pourquoi tu pleurais tout à l'heure?
HAAAAAAAN, c'est à cause des chevaux, enfin non, à cause du garde des chevaux, il a pas voulu me laisser les voir!
Ha ça c'est un vilain bonhomme.Répondit Nalec. Il sourit et commença un dessiner une rune elfique sur le sol. Puis il prit la main d'Aredhel dans la sienne.
Voilà, j'ai dessiné une rune sur ta main.
Aredhel regarda sa main avec étonnement.
Mais je vois rien.
Lui il verra. Maintenant rentre à la maison, et dis à ton père que tu as rencontré Nalec.
Tu veux pas jouer avec moi?
Pas ce soir.

Nalec se releva et tourna les talons. Les parents ne furent pas aussi contents de la nouvelle que ce qu'Aredhel aurait imaginé. Mais ils ne la disputèrent pas, se contentant de renvoyer leur fille dans sa chambre. Mais aussi espiègle et joueuse que ses yeux le suggéraient, Aredhel trouva plus amusant de jouer à cache-cache avec ses parents comme elle le faisait à l'armurerie. Elle se faufila sans être vu ni entendu. Même Ashton, leur chat à l'aspect répugnant, ne remarqua sa présence. Elle entendit quelques bribes de leur conversation.

Celà reste dangeureux, tu as vu comme moi ce qui s'est passé cette après midi.
Oui, c'était affreux.
Ce soldat, capturé par les éclaireurs, n'est resté que 5 minutes dans la tente de Nalec, il en est ressorti sans doigts et avec de nombreuses plaies, pour finir déchiqueter devant l'armée au grand complet. Cet elf, aussi royal soit-il, aime tuer. Il pourrait très bien nous faire la même chose pour avoir désobéï aux lois.
Mais il se montre bon et généreux avec ceux qui le suivent, mais si nous ne sommes pas des elfs, peut être que si nous implrons sa pitié, il ne nous fera aucun mal. Avons nous d'autres choix que de le supplier? Mais le mari restait pétrifié dans ses pensées.
Cette torture devait être insoutenable.

Aredhel choisit ce moment pour bondir hors de sa cachette en criant.

Papa c'est quoi la torture?!

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Aredhel   Dim 24 Aoû - 13:18

Aredhel reçut une bonne correction et fut envoyé au lit. Sa mère la bordant, elle la regarda les yeux plein de larmes et demanda.

Pourquoi?
Nalec n'est pas un sujet de plaisanterie. Il est dangeureux
Les elfs sont bons. En quoi est-il différent d'un autre elf maman?
Il est plus fort, et plus fin aussi.
Comment ça?
Beaucoup plus fort, beaucoup plus fin. Il peut faire ce qu'il veut, quand il le veut.

Pendant deux jours, Aredhel resta enfermé dans la cuisine. Mais sans travailler. Son père non plus ne travaillait pas. Elle ne le savait guère, mais les humains de l'armée ennemie avait assiégé le camp. La famine faisait son oeuvre. Celà faisait maintenant une semaine que l'armée elfique était coincée dans ce marais puant. Les hommes mangeaient des rats, lorsqu'ils en trouvaient. Sa mère, les larmes aux yeux, lui faisait croire que c'était du lapin trop cuit.

Au troisième jour, le désespoir était la seule chose visible dans le camp. Mais lassés et épuisés, les parents d'Aredhel laissèrent leur fille se ballader à nouveau. Sortir de la cuisine lui fit un grand bien, mais le camp avait beaucoup changé. Tous les hommes étaient en armes, le visage mal rasé, les cernes sous les yeux, un regard vide et inexpressif, sans émotion. La petite fille se rendit aux écuries. Le garde l'arrêta à nouveau, mais cette fois-ci elle tendit la paume de sa main vers lui. L'elf hésita quelques instants, puis la laisser passer avant de disparaitre furtivement.

Elle écarquillait les yeux devant les magnifiques étalons qui mangeaient paisiblement dans l'écurie, insensible au malaise du camp. Au bout d'une heure, une main ferme se posa sur son épaule. Elle se retourna.


Nalec!
Salut gamine.Répondit-il avec le sourire.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Aredhel   Dim 24 Aoû - 13:27

Ils s'assirent tous les deux sur une paillasse et Aredhel commença à lui conter ses malheurs. Sa dispute avait ses parents, son interdiction de sortir, les repas dégoutants. Nalec écoutait sans mot dire, fixant la gamine qui gesticulait et haussait parfois le ton.

Moi j'ai eus des problèmes depuis notre dernière rencontre Aredhel.
HAAAAAAAN raconte.Dit-elle curieuse.
Je fais la guerre, et je perds. Mon armée a faim, tandis que l'autre est tranquillement installée et nous encercle. Ils prévoient un assaut pour demain à l'aube. Ce sera vaincre ou mourir pour nous. Eux ont d'autres options.
Je ne comprends pas.
Je sais.

Du haut de ses cinq années, Aredhel était trop jeune pour comprendre quoique ce soit.

Dis moi, tu me rendrais un service?
Bien sur!Dit-elle joyeuse.
Sais tu chanter?
Eu.... oui un peu.
Combien de temps dure la chanson la plus longue que tu connaisse par coeur?
Le temps de battre 10 fois 10 fois dans ses mains.
Parfait.

Ce soir là, Nalec parla à Durfrath et rassembla son armée. Un grand bucher fut installé devant sa tente, les troupes formaient un demi cercle autour de celui-ci. Nalec l'alluma lui même grace à ses pouvoirs. Voyant un tel éclat de puissance, tous s'attendait à un discours unique, un discours vibrant comme il savait si bien le faire, un discours qui redonnerait courage et force aux guerriers qu'ils étaient. Leur capitaine, leur roi, leur frère d'arme. Tel allait-il apparaitre.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: Re: Aredhel   Lun 23 Nov - 16:58

Nalec se tint devant ses hommes et d'un geste, invita à le rejoindre une petite fille. Aredhel, les joues empourprées, s'avança d'un pas que la timidité rendait lent vers l'elf. Il la porta dans ses bras, la berça quelques brefs instants, le temps pour elle de cacher son visage à l'immense foule qui lui faisait face, puis il la déposa, lui sourit, et partit s'asseoir avec les autres.

Aredhel savait ce qu'elle avait à faire, mais également pourquoi. Elle s'éclaircit la voix, et commença à chanter. C'était une chanson humaine, qui racontait l'histoire d'une plaine balayée par le vent et la pluie. Elle avait une voix qui portait loin dans un silence que même le crépitement semblait respecté. Sa voix si fragile, si enfantine, pleine d'innocence, de naïveté et donc de beauté au milieu du camp morbide, transperça le coeur des hommes comme le bucher illuminait la nuit. Et bientot ce ne fut plus le feu qui rechauffa les hommes, mais la chanson, qui remontait dans leur gorge, embuait leurs yeux, faisaient trembler les mains.

Les soldats avaient devant eux une vision vivante de ce pourquoi ils se battaient, de se qu'ils aimaient tant, de se qu'ils voulaient tous protéger et vivre. Le rire, la joie, la chanson, la nature. La vie. Il n'y avait au fond rien de plus important au monde que cette envie de fondre en larme à l'instant précis où cette fillette chantait devant eux. Certains finirent par détourner la tête, d'autres encore plus touchés, baissèrent la tête en pleurant. Tous étaient conscients du nouvel atmosphère qui régnait parmi les hommes. Tous voulaient craquer, ou du moins montrer ouvertement leur sentiment, mais un imperceptible et incompréhensible sentiment les en empéchait. Aucun n'avait peur de mourir.

C'était surement ça, ce sentiment. La volonté. Après un temps un peu plus long que celui-ci necessaire à battre 10 fois 10 fois dans sa main, la petite fille se tut, et s'assit. Les elfes restèrent immobiles, ils pensaient, tous, à une vitesse folle.

Nalec ordonna d'un signe de la main de sonner l'ordre de charge. Les elfes saisirent leurs armes et chargèrent au beau milieu, sans ordre et sans consertation, le camp humain ennemi. Les humains entendirent de loin les cris des elfes et le son des cors.

Ils se levèrent. Se préparèrent. Et périrent.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aredhel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aredhel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ./Aredhel
» Discussions sur la Confrontation V !
» Poule 4
» Aredhel elfe bizarre et bornee...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nalec :: RP :: Rp perso-
Sauter vers: