Nalec

Role play Nalec de Pilmaldur chef des Flammes du Phénix
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 herbory

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: herbory   Mer 27 Aoû - 23:35

Il y a de celà des temps immémoriaux, un grand roi, descendant d'une prestigieuse lignée venant de contrés oubliées, prit gout au pouvoir et à la satisfaction que procurait la domination des hommes. Mais il ne s'arrêta pas là. Son domaine était trop vaste pour qu'il le connaisse, tout ce qu'il voyait en lui c'étaient des pouvoirs, des richesses, et une armée, c'étaient les seules choses qui l'importaient.

Or, ce roi croyait à l'existence de nombreux continents, loin du sien, au delà des océans, possédant de nombreuses richesses inconnues et des peuples primitifs à assouvir. Il rassembla ses hommes, construisit de magnifiques navires de guerres, du bois sculpté à la perfection, des coques aussi larges son propre palais. Et les voici couvrant le bleu de la mer, à la recherche de nouvelles terres. Mais le roi ne trouva que des îles, certes inconnues et riches, mais pas aussi grandes qu'il l'aurait espéré. Il les colonisa toutes, se proclama empereur, et installa une partie de son peuple sur ces rivages d'or fin, à la végétation luxuriante et aux montagnes de bronze.

Cependant, il y avait une large zone de l'océan, qui restait inaccessible aux bateaux de l'empereur. Tornades, tempètes, vents contraires, maëlstrom, démons géants, tout ceci rendaient l'exploration d'une partie de l'océan impossible, peu importe de quel coté, les bateaux avaient beau tourner en rond, il n'y avait aucune brèche dans ce mur invisible. Alors l'empereur comprit, qu'en ce lieu il devait aller, qu'en ce lieu il se rendrait, qu'en ce lieu il découvrirait le bien le plus précieux qu'un homme puisse trouver. Fou de bonheur et de rage contre les éléments qui se déchainaient contre lui, il coupa tout le bois se trouvant sur les îles les plus proches, et rebattit une flotte, plus impressionnante encore que la précédente.

Ils se rassemblèrent, et voguèrent comme un bataillon de soldat bien ordonné. Le navire de l'empereur était d'une grande beauté, une dizaine de mats, une proue à son effigie, puissante créature des mers qu'aucune arme ou bète ne pouvait briser, l'Astragor, ainsi s'appellait-il. La traversée fut périlleuse, les bateaux coulèrent par milliers, leurs mats arrachés, le bois défoncé.

Mais les marins de l'Astragor étaient tous robustes, vaillants, à la volonté implacable, et le corps aussi solide l'acier. Les rochers éclataient sous le passage du navire, les vagues n'atteignaient pas le pont, le vent et l'éclair déchirèrent les toiles, les tentacules des monstres s'enroulèrent autour du navire. Mais il traversa la barrière, l'empereur avait tué presque tous les rameurs à la tache, mais il n'en avait guère conscience. Il venait d'acoster sur une île débordante de magie, dont la majesté rendait le navire aussi dérisoire qu'un fossile échoué, sa lourde carcasse se brisant sur la plage.

Il explora de long en large cette terre qui ne ressemblait à aucune autre. Pas de traces d'anciennes civilisations, des plantes plus belles que celles de son palais, des troupeaux incroyables, d'animaux qui n'existent que dans les légendes, et des couleurs encore jamais vu. Il fallut donner un nom à tout ceci, les étudier, et comprendre. Mais l'empereur, lui, cherchait jour et nuit l'objet de ses désirs. Il trouva finalement le Temple. La toute première construction des hommes, faite de pierres, couvertes de mousses et de lichens, enveloppé par la nature qui poussait jusqu'au sommet de la batisse ancestrale.

Et alors qu'il allait l'ajouter à ses possessions, la terre gronda, les eaux se déchainèrent, les cieux se déchirèrent, la nature perdit toute cohésion, le vacarme fit trembler tous les corps. La terre était broyée, par une force inconcevable. Le Razgnarok avait lieu. La puissante magie du monde, concentrée dans ce temple, brisa la terre elle même, anéantissant presque toute vie, et du chaos naquit de nouveaux êtres. Les elfes, les démons, les orcs et les hommes. Ce qui restait de toutes les anciennes terres, s'appellait Herbory, en souvenir de l'immense temple qui portait autrefois ce nom.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
 
herbory
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nalec :: RP :: Rp perso-
Sauter vers: