Nalec

Role play Nalec de Pilmaldur chef des Flammes du Phénix
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 des

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: des   Dim 29 Avr - 14:36

Nom (facultatif):
Prénom: Nalec
Âge: 32 ans
Race: Elfe
Langue: Sa langue natale est l’elfique mais il a une bonne connaissance du Cydien
Cité/groupe d'appartenance: Silmarie
Métier: Soldat
Position (facultatif): ///
Monture/engin: La marche à pied, c’est bon pour la santé !
Arme: Un fauchon fin
Armure: Jambières, cuissards, brassards et plates pour protéger le bras ( biceps et triceps ), tous en cuir durci
Faiblesse: Marchandage, discrétion, cuisine. De manière générale il n'est pas doué de ses mains.
Compétences: Maitrise d'une arme: le fauchon/ Survie/ Alchimie. Compétences bonus: Tacticien. Ces compétences se limitent à l'entrainement que Nalec a reçu et à une ou deux escarmouches, pas de vrais batailles, peu de duels à mort.
Main dominante : Gauche
But du personnage: Gagner de l'argent et s'élever dans la société
Nom de votre échoppe: ///

Histoire:

Nalec naquit dans la cité de Silmarie, ses petits cris de bébé firent le bonheur du voisinage, les habitants étaient proches les uns des autres, et il vécut son enfance comme presque tous les elfes de la ville, choyé par une multitude de visages au sourire éclatant et au rire sincère. Sa mère était à la fois guérisseuse et juge, et son père débordait d'amour par sa famille. Il était charpentier et aimait apprendre à son fils la manipulation du bois et son utilité. Mais l'enfant se révéla vite sans talent ni passion pour ce métier et son père ne le pressa pas. Nalec grandit avec trois autres elfes du même que lui, deux garçons et une fille, et lorsque les trois garçons ne taquinaient pas la petite fille, ils se battaient pour savoir qui se marieraient avec elle plus tard. Puis avec le temps ils commencèrent à vouloir impressionner leur amie autrement, par une poésie, ou un air de flute. C'est ainsi que vers l'age de douze ans, chacun avait pris l'habitude d'emmener avec lui un petit instrument avec lui et montrait aux autres ce qu'il avait appris. Et très vite, chacun d'entre eux choisit un instrument et commença à le maitriser de mieux en mieux. Sauf Nalec, qui s'était vite lassé de la flute et de toutes ses dérivés. En vérité il n'était pas doué pour la musique et par conséquent n'aimait pas en jouer, sauf en ce qui concerne la harpe mais celle-ci était trop encombrante et ne lui appartenait pas de toute manière. C'était un enfant attentif, très agité, qui aimait courir et regarder les arbres et les animaux. Quand le moment fut venu de choisir un apprentissage, la jeune fille choisit la cuisine, car elle aimait avant tout s'occuper des autres et leur faire plaisir. Les deux garçons décidèrent de rejoindre ensemble une formation de menestrels. Le jeune Nalec lui, n'avait aucune patience et aucune passion pour la confection d'objet quel qu'il soit, et il détruisait souvent d'un geste brusque tout ce qu'il entreprenait. On lui disait que c'était parce qu'il était gaucher, et alors il haussait les épaules sans répondre. Mais au fond de lui il désespérait de trouver un talent qui le ferait aimer de ses voisins.

Un jour où il errait sans but dans la cité, il approcha deux hommes debout dans un cercle tracé à la craie, un glaive et un bouclier à la main. Leur grace et leur rapidité étaient impressionnantes, et Nalec se mit à envier leur puissance physique, leur concentration. Il voyait le combat mais ne comprenait pas tout ce qui était en train de se passer et il en était conscient. Soudain l'un d'eux parvint à se frayer un chemin à travers le bouclier et le glaive de son adversaire et le toucha au torse. Le second guerrier baissa les bras et adressa un sourire à son compagnon qui exprimait l'acceptation de sa défaite. Cette scène lui rappela les leçons d'histoires, sur les cités civilisés et prospères détruites par des armées de peuples souvent plus barbares. Il découvrit que la force était également une façon de distinguer des autres. Ses reflexions s'accrurent, avec le temps il pensa que la cité parfaite devait être civilisée, sage, riche, mais avoir une armée forte et il se félicita de sa propre intelligence.

Un jour il demanda la permission à deux duellistes d'utiliser une épée et de s'entrainer avec eux. Il y avait dans le camp d'entrainement des soldats qui s'entrainaient, mais les hommes auxquelles Nalec s'était adressé, eux avaient l'habitude de combattre autrement, ils ressemblaient presque à des danseurs répétant une chorégraphie pour le plaisir. Ils acceptèrent, l'un d'eux disposa une série d'arme devant le jeune homme tandis que l'autre prenait un glaive et se mettait en garde. Comprenant implicitement qu'il ne pouvait prendre qu'une arme car son adversaire n'en prenait qu'une, il prit le fauchon. Il aurait préféré une épée et un bouclier, mais le duelliste lui explique qu'une face du fauchon servait à parer, l'autre à trancher, et que l'on pouvait également utiliser la pointe de l'épée.
Nalec se mit en garde face à l'elfe. Sachant qu'il n'avait aucune chance, mais voulant tout de même gagner, il préféra attaquer plutot que défendre. Il aima ce combat, et tous les autres par la suite. Et c'est ainsi qu'il choisit sa voie.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
 
des
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nalec :: RP :: Rp perso-
Sauter vers: