Nalec

Role play Nalec de Pilmaldur chef des Flammes du Phénix
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 desc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nalec
Admin
avatar

Messages : 299
Date d'inscription : 18/08/2007

MessageSujet: desc   Lun 6 Juil - 17:09

Nom/Prénom : Nalec de Pilmaldur
Âge : 21 ans
Sexe : Masculin
Race : Humain
Particularité :

Alignement : Bon
Rôle : Indéfini


Équipement :

Pourpoint matelassé. Cotte de maille. Grèves, cuissards, canon d'avant bras et d'arrière bras. Pas de brassards ou de cuissards complets.
Epée à une main et bouclier.

Description physique :

Nalec est un jeune homme à la barbe naissante, des traits fins, des cheveux d'un brun très clair et des yeux verts. Il n'est pas imposant ni large d'épaule, il atteint 1m75 mais grace à son équipement, sa carrure semble bien plus flatteuse. Il porte un pourpoint matelassé, puis une cotte de maille par dessus celui-ci, le tout accompagné de pièces d'armure en acier. Nalec préfère porter des pièces d'armure séparées plutot que des brassard ou cuissards complets, pour garder plus de mobilité. De même il ne porte pas de plastron, sa cotte de maille est suffisamment lourde, à son gout, sans y ajouter un autre poids.

Description mentale :

C'est un homme au regard bienveillant, sensible à la pitié et à la compassion, et ne supportant pas l'injustice et encore moins la cruauté, qu'il punit par plus de cruauté encore. Instruit par un père exigeant, il est habitué à obéir et à ne pas réclamer beaucoup. Mais il est aussi, d'une nature, fier et arrogant, et supporte mal la moquerie. Sa formation en a fait un homme discipliné, propre sur lui, et sa naissance lui a permis d'apprendre les politesses nobles et quelques notions de rhétorique et d'histoires des races.

Il déteste avoir tort et a appris à avoir foi en son propre jugement. Timide avec les autres lorsqu'il était enfant, c'est un trait de caractère qu'il conserve à l'age adulte uniquement avec les femmes. Habitué aux soldats et aux considérations militaires, il cherche l'admiration des hommes du peuple et se montre souvent attentionné par intérêt.

Histoire :

Nalec vient d'un petit domaine du Nord, non loin de Fornost. Son père est Comte et administre un lopin de terre. La terre est pauvre, et l'agriculture difficile, mais les reliefs proches ont donné l'opportunité de créer deux mines d'extraction. Dans son enfance, il adorait écouter les histoires sur les grands hommes de la Terre du Milieu, l'histoire des elfes et des Valars, et lisait avec avidité les contes et les légendes qui lui tombaient sous la main.

Troisième fils du comte, Nalec n'était pas destiné à gouverner. On lui fit comprendre dès sa plus petite enfance que son destin serait moindre que celui de ses frères. Au début, il n'en conçut aucune rancoeur, car il avait un coeur tendre et supportait sans aucune tristesse les différences entre ses frères et lui. Jusqu'à la mort de sa mère à ses dix ans. Son coeur alors s'endurcit au fil des ans.
Il était le genre d'enfant à rechercher la compagnie des autres mais à ne trouver que la solitude, il s'y habitua et cela le suivit toute sa vie. Il n'avait pas l'habitude de la foule, des bandes d'amis qui se retrouvent dans les tavernes. Il avait toujours eus des adultes pour lui dire quoi faire, soit ses maitres d'armes, soit son père, qu'il considérait comme le plus sage et le plus instruit des hommes.

A 15 ans il partit à la capitale d'Arnor, pour y être instruit et formé. Il devait devenir chevalier, ou plutot officier dans un corps d'armée quelconque. Son destin n'était pas tracé, car il n'avait que peu d'importance. Si il avait été une fille, on l'aurait marié, mais il était un homme, alors on l'envoyait à l'armée. Il tomba amoureux d'une fille de son age, et à cette époque, Nalec croyait en l'amour unique, comme dans les légendes de la Terre du Milieu. Sa déception fut d'autant plus profonde et amère, car elle se moqua de lui pendant plusieurs années, provoquant plusieurs bagarres. Cette histoire se termina lorsqu'il changea d'école à 18 ans pour passer sous la tutelle du maitre d'arme de la cité. Sa formation se termina à l'age de 20 ans, et il lui restait une dernière épreuve à passer. L'épreuve ultime, celle de la première mort.

La mission était simple, revenir avec un trophée. Nalec partit à Bree, pensant que la ville se situait non loin des Landes d'Etten, qui avaient toujours été une région sauvage. Il ne voulait pas retourner tout de suite dans le froid de Fornost et redoutait les hauts des Galgal. Il prit une chambre dans une auberge à Bree, y laissa son cheval, et partit à pied sur le grand Route. Il s'éloigna de la route royale pour s'enfoncer dans les terres sauvages, en quete d'aventures. Il partit vers le Nord, et voyage deux jours, durant sans rencontrer d'autres êtres vivants.

Lorsque plus tard, il raconta ses aventures, on ne manqua pas de lui expliquer à maintes reprises à quel point il avait été naif et puéril en partant au hasard, seul, à la recherche d'ennemis à occire. Mais lorsqu'il partit pour sa première mission, Nalec avait encore en lui le coeur d'un enfant.

Il voyageait en longeant un ruisseau, lorsqu'un matin, il repéra à une centaine de mètres, des formes humanoïdes dans la forêt. Il sortit son épée du fourreau, plia les jambes et avança discrètement. Plus il se rapprochait, plus il entendait les grognements et les sons aigües venant des créatures. Leur peau était noire et brune, la tête incroyablement allongé derrière le crane, de sorte qu'on ne pouvait plus les confondre avec d'autres êtres vivants après en avoir vu un de leur espèce. Ils étaient petits et chétifs, pas plus d'un mètre cinquante malgré leur immense crane, et des membres fins. Cela rassura grandement Nalec. Il sentit qu'il était de taille à les affronter. Mais ils étaient deux.

Ils étaient penchés sur le cadavre d'un renard qu'ils venaient de tuer, se partageant la carcasse avec force de cri. C'étaient des gobelins. Des ennemis que Nalec devaient affronter et tuer. Il fut excité à l'idée d'avoir enfin trouver des ennemis à abattre, mais ressentit une pointe de deception que ce ne fut pas des hommes. L'un d'eux portait deux cimeterres courts à larges lames dentelées, le second n'avait qu'un cimeterre du même genre. Habitué des combats à froid, Nalec sortit de derrière l'arbre depuis lequel il les observait, et avança vers eux en position de combat. Un silence glacial suivit son apparition. Les gobelins le fixèrent de leurs yeux fauves, avec une haine apparente. A moins que ce ne fut que de la sauvagerie animale.

A trois mètres d'eux, Nalec se dirigea vers celui qui avait deux lames, bouclier devant lui, épée dans la main gauche. Le second gobelin partait à sa gauche, sans doute pour l'attaquer de flanc ou par derrière. Mais il avait peur et avait gardé une distance de sécurité trop grande. Le gobelin a deux lames sentit monter la tension au fur et à mesure que Nalec approchait, il se contenait difficilement.
Le chevalier avait une stratégie et perçut que le gobelin allait l'attaquer, il prit les devants en sautant vers lui, bouclier en avant et épée en arrière. Le gobelin, comme prévu, frappa de son cimeterre sur le bouclier juste en face de lui, or Nalec avait déjà armé son coup d'épée, et en avançant sur son pied droit, il frappa le bras de son ennemi au niveau du poignet, le tranchant net. Il exécuta un quart de tour vers la droite tout en frappant pour se dégager,et il faisait à présent dos au second gobelin. Le jeune homme s'attendait à une attaque immédiate.

Mais il avait le temps et d'un mouvement maintes fois exécuté à l'entrainement, il para l'attaque en seconde tout en pivotant sur son pied gauche. La lame du gobelin frappa, et Nalec sentit le choc se propager dans ses bras, puis le cimeterre glissa contre la lame du chevalier, tandis qu'il pivotait. Enfin il prit appui sur la jambe droite, immobilisa son buste et frappa à la tete d'un coup ample, son coup d'épée déjà armé grace à la parade.

Les deux gobelins étaient à terre, l'un avec la main tranchée, l'autre avec la joue ouverte. Nalec se précipita vers le premier gobelin qu'il avait frappé au bras, car il savait qu'il se releverait le premier. Il frappa avec son bouclier l'épée restante de son ennemi pour l’empêcher d'agir, et enfonça son épée dans le ventre de la créature avec un cri de rage. Puis rapidement il la retira avec difficulté, et courut vers le second gobelin toujours à terre. Il savait qu'il ne devait avoir aucune pitié. Il posa le pied sur la main directrice du gobelin, se pencha en avant et frappa le gobelin au ventre, deux fois.

Puis il se redressa, se remit en position et s'écarta de ses ennemis. A terre, agonisants, tous les deux. Il regarda aux alentours pour vérifier qu'il n'y avait pas de nouveaux ennemis. Cinq jours plus tard, il quittait Bree au trot, avec comme trophée, les têtes de ses ennemis vaincus, prêt à devenir officiellement chevalier.

~~~~~

Comment trouves-tu le forum ? :
En tant qu'ingenieur en informatique, je suis agréablement surpris par l'instanciation des variables pseudo et les eventlistener lors du passage de la souris, c'est vraiment du beau boulot. Je vais surement vous voler vos idées Wink.
Comment as-tu connu le forum ? :
Je recherchais une Roliste de haut niveau que j'ai connu par le passé, pour lui re-proposer d'écrire ensemble, et je suis tombé sur ce forum en cherchant sur internet.

_________________
Nalec de Pilmaldur
Chef des Flammes du Phénix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nalec.forumpersos.com
 
desc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour une desc toute choupie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nalec :: RP :: Rp perso-
Sauter vers: